Recueil des scénarios du Défi 2012


Les 52 ébauches de scénarios rassemblées ici ont été produites en décembre 2012 à l'occasion des tests du Giannirateur de scénarios.
Les détails des tirages sur le Giannirateur ne sont pas fournis : seuls sont donnés pour chaque scénario le Résultat brut et son lissage.
Les scénarios sont présentés ici dans l'ordre de leur création. Tous les Résultats ne suivent pas exactement le modèle fourni avec le Giannirateur de scénarios, car il a fallu la plupart de ces tests pour aboutir à la version définitive !

Si vous êtes censés participer à ces scénarios en tant que joueurs, ne lisez pas plus loin...


Scénario n° 1, pour Traveller : The New Era

Résultat : Un descendant de la famille Humbolt demande aux PJ d'aller dans le Complexe Alpha pour y récupérer un véhicule antigrav rapide de modèle Aigle Hrovéen. Les PJ devront affronter un cube gélatineux dans les locaux de la division Cell 13 du Jensik Medical Institute. Un élément majeur du scénario sera le culte de Cybèle par les sorcières.

Lissage : Il suffit de transformer le Complexe Alpha (issu de Paranoia) en une ville ou un monde dirigé par une ou des intelligence(s) artificielle(s) fêlée(s) (donc à The New Era, par le Virus), et de faire du cube gélatineux une créature issue des expériences de Cell 13 (la division secrète du Jensik Medical Institute, qui est une entreprise biomédicale de la plus haute importance). Quant au culte de Cybèle et aux sorcières... une petite déformation orthographique transforme Cybèle en Cymbeline, et comme le Virus dérive de formes de vie découvertes sur Cymbeline (Marche Solomanie / Arcturus 2527), les sorcières pourraient être des humains qui pensent tirer des pouvoirs d'ordinateurs infectés par le Virus et qui vénèrent les origines de celui-ci. Et pourquoi aller chercher un Aigle Hrovéen, un véhicule archaïque à l'époque de TNE ? Son ordinateur de bord serait-il infecté par une souche particulière du Virus (auquel cas, il pourrait certainement intéresser aussi les sorcières) ? Ou bien au contraire, serait-il résistant au Virus ?


Scénario n° 2, pour 2300 AD

Résultat : Le professeur Hans Geiger demande aux PJ d'aller au cours d'eau pour ramener une call-girl hors de prix. Les PJ devront affronter les gardes de la sécurité dans le quartier des fermiers. Un élément majeur du scénario sera le concours des bardes.

Lissage : À Première, la capitale du continent français de Bêta Canum Venaticorum, située à proximité de l'ascenseur orbital, le professeur Hans Geiger (le concepteur de l'ascenseur orbital) demande aux PJ de se rendre dans un quartier situé en bordure du cours d'eau qui traverse la ville (cours d'eau qui ne figure pas sur les planisphères publiés dans la gamme, mais ceux-ci ne sont guère détaillés) pour en ramener une call-girl hors de prix. Ce sera jour de marché (avec un grand concours d'amuseurs publics : comédiens de rue, prestidigitateurs, jongleurs, ventriloques), et les PJ devront affronter la police municipale.
Reste à déterminer pourquoi Geiger, dont on nous a pourtant précisé que : Never again, he vowed, would he let himself play the fool for a woman (Beanstalk p 16) tient tant que ça à ce qu'on lui ramène cette call-girl. Il est fort probable que ce ne soit pas une simple histoire de fesses. Il est tentant (mais un peu trop facile, peut-être) d'en faire une espionne qui aurait dérobé des secrets d'ingénierie en séduisant un des subordonnés du professeur, mais ce serait sous-entendre qu'elle ne veut pas qu'on la ramène ; alors qu'au contraire, elle a peut-être été enlevée par une tierce partie et le professeur envoie les PJ la délivrer... Bref, y a des possibilités de développement variées.


Scénario n° 3, pour MEGA

Résultat : Un agent fédéral demande aux PJ d'aller sur un habitat spatial en microgravité pour ramener une Vierge noire. Les PJ devront affronter les mousquetaires du roi dans un cabaret. Un élément majeur du scénario sera une tortecorde.

Lissage : Les PJ ont rendez-vous avec un inspecteur des Brigades de Sécurité Stellaire au pied d'une Vierge noire. Cette statue est érigée sur une placette à laquelle on accède en traversant un cabaret, dans un habitat orbital indépendant, dont l'inspecteur, qui enquêtait sur le trafic de carapaces de Tistudes pour fabriquer des tortecordes (un véritable génocide), doit être exfiltré discrètement (par transit, donc). Sur place, les PJ devront déjouer la surveillance des forces d'élite du royaume, les mousquetaires du roi. La tortecorde est un instrument de musique en vogue sur place, et tous les chanteurs ou groupes en vogue en emploient (un tortecordiste se produit d'ailleurs dans le cabaret en question).
Bien que deux tirages aient été faits sur des ouvrages XVIIème / XVIIIème siècles et un troisième sur du med-fan', rien n'indique que l'habitat spatial ait une atmosphère "rétro" ; les mousquetaires du roi pourraient fort bien être armés de pistolasers tout ce qu'il y a de plus moderne.


Scénario n° 4, pour Traveller

Résultat : Un des habitants de la Lune qui sont physiologiquement adaptés aux microgravités amène les PJ à se rendre dans un laboratoire pharmaceutique pour y enquêter sur des vêtements en camaïeu de bleu et de gris. Les PJ seront gênés par le MJ en Allemagne. Un élément majeur du scénario sera une chaumière perdue au fond d'une ténébreuse forêt.

Lissage : Les PJ enquêtent sur la mort d'un employé de SuSAG, dans un des laboratoires pharmaceutiques de la mégacorp installé sur Rond, l'une des lunes de Tarse (Marches Directes / District 268 1138). Ils ont pour indice des images de vidéosurveillance montrant un intrus portant des vêtements en camaïeu de bleu et de gris. L'enquête les amènera jusqu'à une chaumière perdue au fond d'un Wald de Tarse, où s'est caché le tueur, pourtant physiologiquement adapté aux microgravités. Le mobile du crime ? La victime était le MJ d'une partie de JdR (entre collègues de travail) dans laquelle est mort le perso fétiche du meurtrier.
Note : Commanditaire et Antagoniste ont été inversés lors du lissage.


Scénario n° 5, médiéval-fantastique à Laelith

Résultat : Une princesse amazone demande aux PJ d'aller sur une montagne chercher le chef d'une bande de pirates. Les PJ devront affronter un employé du gouvernement dans un collatéral. Un élément majeur du scénario sera des plans de vaisseaux.

Lissage : Une princesse amazone envoie les PJ capturer le chef d'une bande de pirates écumant le lac d'Altalith. Celui-ci a trouvé refuge sur les hauteurs de l'île sur laquelle est bâti le temple d'Altalith. Mais le pirate bénéficie de la protection de l'assesseur du Temple du Poisson d'Argent qui administre le temple d'Altalith, et leur enquête les amènera à l'affronter dans un collatéral de l'édifice. Et tout ça, parce que la commanditaire des PJ veut obtenir les secrets de construction du navire de Tourre l'Éventreuse, afin de faire construire sa propre embarcation... Envisage t-elle de quitter la terre ferme pour devenir pirate elle aussi ?
Certains éléments de ce scénario font écho à ceux de l'instantané Le trésor en marge de la page 93 du hors-série Laelith de Casus Belli première époque. Ce n'était pas prémédité de ma part (ne serait ce que pasque j'avais oublié cet instantané)...


Scénario n° 6, pour Dark Conspiracy

Résultat : Charles Manson envoie les PJ dans les cellules d'une prison pour y récupérer un ahuizotl (Fantasy Bestiary). Les PJ devront affronter un tyrannosaure au goulag. Un élément majeur du scénario sera la taxidermie.

Lissage : Charles Manson (qui est toujours vivant, peut-être grâce à de la dark-tek ou autre moyen surnaturel) contacte les PJ depuis sa prison pour qu'ils aillent lui récupérer un ahuizotl (issu du génie génétique ? venu d'une proto-dimension ?) capturé et enfermé dans une cellule d'une autre prison. Cette dernière prison est en fait un goulag russe (peut-être le camp 2166 de Among the Dead ? auquel cas, l'ahuizotl comme le tyrannosaure seraient issus du génie génétique), dont une partie de la sécurité anti-intrusions est assurée par un tyrannosaure affamé. Que ce soit dans le goulag, dans la cellule de Manson (s'ils y pénètrent) ou dans d'autres lieux où ils passeront, les PJ pourront voir de nombreuses créatures surnaturelles empaillées (montages ou authentiques monstres, il faudrait les étudier de près pour le déterminer).
La question importante est : que veut faire Manson de l'ahuizotl ? S'en servir pour un sombre rituel ? L'ajouter à sa collection de chimères empaillées ?
Accessoirement, comment contacte t-il les PJ ? Je le verrais bien avoir quelques pouvoirs psi, en particulier télépathiques. Et comme des PJ sains d'esprit n'accepteraient certainement pas de bosser pour Manson (à moins que celui-ci ne puisse leur prouver qu'il s'agit de contrer une menace contre l'humanité), il est probable qu'ils ignorent l'identité de leur commanditaire.
Il n'est dit nulle part que les PJ doivent ramener l'ahuizotl à Manson dans sa cellule (ce qui risquerait d'être particulièrement délicat à réaliser) : peut-être doivent-ils simplement le tuer (avant de le faire naturaliser, puisque la taxidermie occupe une place importante dans l'histoire), dans un rituel inspiré d'un passage de l'Apocalypse ou d'une chanson du White Album des Beatles ? Ou le ramener à un disciple de Manson toujours en liberté ? Et quelles seront les conséquences de tout ça ? Car le scénario pourrait bien n'être pas fini avec l'accomplissement de la "mission", si l'utilisation qui est faite du monstre a des conséquences graves contre lesquelles les PJ seront d'autant plus motivés pour lutter que ce sera au moins en partie leur faute...
Et puis, n'oublions pas que l'ahuizotl est une créature potentiellement meurtrière. Si les PJ doivent le ramener vivant, ça ne sera pas une partie de plaisir.

Revenons sur l'idée d'une énième interprétation saugrenue du White Album par Manson :
L'album commence par Back in the U.S.S.R., et Manson envoie les PJ chercher la créature en Russie...
Il y a la chanson The Continuing Story of Bungalow Bill, qui parle d'un chasseur de fauves et dont le refrain est Hey, Bungalow Bill / What did you kill / Bungalow Bill ? ; Manson aurait pu y voir une référence à l'ahuizotl.
Et dans Everybody's Got Something to Hide Except Me and My Monkey, il aurait pu voir un double sens à hide (la peau, d'où la taxidermie), et monkey ferait bien entendu référence à l'un des aspects de l'ahuizotl ; quant aux vers The deeper you go the higher you fly / The higher you fly the deeper you go, ils parlent bien entendu des deux façons dont les ahuizotls s'emparent des humains : en les entrainant sous la surface de l'eau, ou en les hissant dans les frondaisons des arbres...
Bref, un MJ motivé pourrait étudier l'album des Beatles pour enrichir grandement son scénario.


Scénario n° 7, pour JDR contemporains

Résultat : L'occultiste Rudolf Steiner (mort en 1925 !) envoie les PJ en Mongolie pour chercher un auditorium. Les PJ devront affronter des citoyens américains d'origine mexicaine derrière les lignes ennemies. Un élément majeur du scénario sera un engrais particulièrement nutritif.

Lissage : Les PJ sont membres d'une ONG, ou employés par elle (comme agents de sécurité, travailleurs de force, etc...). Cette ONG vise à développer l'agriculture biodynamique (inspirée par les travaux de Steiner) dans le monde. Les PJ font partie d'une mission qui parcourt la Mongolie pour y exposer les principes de la biodynamie aux paysans locaux, rassemblés dans des auditoriums (tout ceci respecte presque au pied de la lettre les principes du Giannirateur : Rudolf Steiner (ou du moins, son héritage spirituel) envoie les PJ en Mongolie pour conquérir un auditorium, ou plus précisément, le public d'un auditorium).
Rappelons que la Mongolie n'est guère propice à l'agriculture : aussi les agronomes de l'ONG comptent-ils beaucoup sur l'utilisation des déjections des troupeaux des éleveurs nomades (bouse de chameau ou de yak, crottin de cheval) comme engrais miracle, après un processus de fermentation.
Mais si le sol mongol est pauvre, le sous-sol, lui, est beaucoup plus riche, et contient en particulier du pétrole, jusqu'à présent inexploité ; mais l'épuisement des réserves planétaires rend désormais rentable le percement de puits sur les terres que l'ONG voudrait convertir à l'agriculture, et une multinationale américaine a commencé à prospecter. Isolés du gros de la mission resté à Oulan-Bator et en plein sur le "territoire" des pétroliers, les PJ (et éventuellement quelques PNJ) auront violemment maille à partir avec des gros bras latinos de la multinationale, qui veulent les impressionner pour qu'ils quittent le pays sans poursuivre leurs objectifs agronomiques.


Scénario n° 8, pour JDR historiques (Grande-Bretagne, fin XIVème début XVème)

Résultat : Le prince de Galles Owain Glyndŵr demande aux PJ d'aller à l'étranger pour y récupérer l'épée d'un gentilhomme. Les PJ devront affronter des écureuils rendus fous dans les sommets rocheux contre une corniche. Un élément majeur du scénario sera la mythologie nordique.

Lissage : Owain Glyndŵr, qui vient d'être couronné prince de Galles le 16 septembre 1400, charge les PJ d'aller retrouver l'épée de Maredudd ab Owain, qui faisait partie du tribut payé en 987 par ce roi de Deheubarth, Gwynedd et Powys à Godfred II de Man (Godred Haraldsson) pour racheter deux mille de ses sujets d'Anglesey emmenés comme esclaves. Il compte utiliser l'arme comme symbole de l'unité des Gallois dans la révolte qu'il va mener contre les Anglais. L'épée est cachée avec une bonne partie du trésor accumulé par Godfred, près du sommet du Snaefell, le point culminant (621 m) de l'île de Man, dans un bosquet sacré où avaient lieu des cérémonies en l'honneur des dieux nordiques (ce bosquet de frênes situé sur une corniche est d'ailleurs le point que recherchent les PJ, puisqu'ils ont appris que le trésor était enfoui à proximité ; il leur faudra donc en apprendre plus sur la religion et la mythologie des Nordiques pour être capables de l'identifier). En accédant à la zone ou en la fouillant, les PJ vont déranger des écureuils qui réagiront agressivement à leur intrusion.


Scénario n° 9, dans l'Histoire du futur de Robert A. Heinlein

Résultat : Le sosie de l'un des PJ demande aux PJ d'aller sur un astéroïde nickel-fer pour y récupérer une forte soprano vêtue d'un drap, portant la flamme d'une chose ou d'une autre et tenant une grande fourche. Les PJ devront affronter Rhysling, le chanteur aveugle des lignes spatiales, dans le cratère apparent formé par l'explosion en surface d'une charge nucléaire. Un élément majeur du scénario sera un mort habillé tout en noir et chaussé de mocassins au lieu de bottes.

Lissage : Pourquoi un sosie de l'un des PJ, ça sera sans doute quelque chose que le MJ devra déterminer, car les joueurs ne manqueront pas de lui poser la question si la réponse n'est pas fournie par le scénario ; c'est peut-être en rapport avec le mystérieux mort en mocassins. L'astéroïde possède certainement un habitat sous dôme, ce qui explique que la soprano y soit vêtue d'un drap et non d'une combinaison spatiale, et que le mort porte des mocassins et non des bottes de spationaute. Rhysling est lié à la soprano (ils chantent peut-être en duo) et veut empêcher son enlèvement (car il faut appeler un chat un chat, c'est bien de ça qu'il s'agit). Il s'oppose aux PJ dans le cratère laissé par une ancienne explosion atomique, où ils ont dissimulé leur vaisseau. Mais pourquoi la soprano s'habille t-elle aussi étrangement ? Et qui est donc ce mort aux chaussures fascinantes ?


Scénario n° 10, pour JDR historiques (Rome antique)

Résultat : Une brigade de cavalerie belge demande aux PJ d'aller dans la Tête de Chat (une falaise) pour y récupérer une plante indigène. Les PJ devront affronter un ludus (une école de gladiateurs) sur une screw galley (en gros, une galère volante à hélice). Un élément majeur du scénario sera une conduite de vapeur.

Lissage : Les PJ sont chargés par le vétérinaire d'une unité de cavalerie de Gaule belgique d'aller lui chercher une plante qui ne pousse que dans les anfractuosités rocheuses d'une falaise karstique au relief caractéristique, la Tête de Chat (sur la côte orientale de la mer Adriatique), afin qu'il puisse préparer un remède contre une maladie qui frappe actuellement les chevaux de l'unité. Les PJ devront affronter des gladiateurs sur une galère (tant pis pour l'hélice de la screw galley). Un élément majeur du scénario sera un hypocauste (dans les canalisations duquel circule de l'air chaud et non de la vapeur, mais il n'y a pas de raison de s'arc-bouter sur le respect à la lettre du résultat des tirages effectués ; l'important étant d'obtenir une ébauche de scénario exploitable).
Que diable allaient faire les gladiateurs sur cette galère ? Peut-être que leur ludus (ou une maison où ils viennent se mettre au vert pour se requinquer loin de l'arène) est établi dans les environs, et qu'ils profitent des criques et cavernes de la côte pour se livrer aussi à un peu de contrebande ou de piraterie... En fouinant dans les rochers à la recherche de leur fameuse plante, les PJ risquent de découvrir leurs activités. Et c'est peut-être entre les briques de l'hypocauste de leur villa qu'ils trouveront enfin la plante qu'ils sont venus chercher...


Scénario n° 11, pour Space 1890

Résultat : Le même que pour le précédent scénario : Une brigade de cavalerie belge demande aux PJ d'aller dans la Tête de Chat (une falaise) pour y récupérer une plante indigène. Les PJ devront affronter un ludus (une école de gladiateurs) sur une screw galley (en gros, une galère volante à hélice). Un élément majeur du scénario sera une conduite de vapeur.

Lissage : Ce Résultat montre bien qu'un même tirage peut être exploité de plusieurs façons différentes.
Les PJ sont chargés par le vétérinaire d'une brigade de cavalerie belge sur Mars d'aller lui chercher une plante qui ne pousse que dans les anfractuosités rocheuses d'une falaise au relief caractéristique, la Tête de Chat (sur la côte de la Mare Erythraeum, soit environ 2.000 km au sud de la colonie belge, vers le confluent des canaux Hipparis, Erannoboas et Dargamanes), afin qu'il puisse préparer un remède contre une maladie qui frappe actuellement les gashants de l'unité. Les PJ devront affronter des gladiateurs martiens sur un navire volant. Un élément majeur du scénario sera une conduite de vapeur (Space 1890 étant vaguement proche du steampunk, il est probable que ce soit la tuyauterie d'une machine à vapeur).


Scénario n° 12, pour JDR médiévaux-fantastiques ou pour Space 1890

Résultat : Une créature frappée par une malédiction demande aux PJ d'aller dans les ruines du Désert pour vendre une chambre avec un balcon. Les PJ devront affronter des zombies dans la Cité des Miracles. Un élément majeur du scénario sera le voyage temporel.

Lissage : Il s'agit donc d'un scénario médiéval-fantastique (quoiqu'on puisse aussi envisager d'en faire quelque chose de cthulhien ; voire, en considérant que la malédiction n'est pas surnaturelle et que les zombies ne sont pas des morts-vivants, mais par exemple des malades d'une épidémie, ou des humanoïdes dont l'aspect et/ou le comportement évoquent ceux d'un zombie, ce qui a conduit à les affubler de ce surnom, de le transposer dans une cité en ruines des déserts martiens de Space 1890) :
Une créature frappée par une malédiction : quelle est cette créature ? pourquoi "une créature", d'ailleurs, et pas "une personne" ? la malédiction l'a t-elle transformée en "quelque chose" ? et donc, quelle est cette malédiction ?
demande aux PJ d'aller dans des ruines situées dans le désert pour y vendre une chambre avec un balcon : sans doute que la malédiction est liée à cette chambre et que sa vente l'en libérerait.
Les PJ devront affronter des zombies dans la Cité des Miracles : la Cité des Miracles est bien entendu cette ville en ruines dans le désert où la chambre est à vendre. Quant aux zombies, ce sont probablement les anciens habitants.
Un élément majeur du scénario sera le voyage temporel : une fois isolés dans les ruines de la Cité des Miracles, les PJ vont tôt ou tard se retrouver projetés dans le passé, à l'époque de la splendeur de la ville (et à une époque où la chambre et son balcon n'étaient pas en ruines, et où les habitants n'étaient pas des zombies). Cela leur permettra peut-être de comprendre la nature de la malédiction... et d'éviter d'en être eux-mêmes victimes !
Il est également envisageable que le voyage temporel soit volontaire de la part des PJ (voir Chronomancer pour AD&D, par exemple).
Dans le cas où cette ébauche serait exploitée pour Space 1889 ou Space 1890, le voyage temporel ne serait pas magique, mais dû à la technologie martienne d'autrefois : soit il y a dans les ruines une machine temporelle plus ou moins fonctionnelle que les PJ vont utiliser par accident, soit il s'agit simplement d'un voyage mental, les corps restant à l'époque actuelle, soit (moins spectaculaire) les PJ restent à leur époque et voient des images sur un écran (ou des hologrammes superposés aux ruines).
Reste encore à résoudre le problème de trouver un acheteur : car qui voudrait acheter une ruine dans une ville perdue peuplée de zombies ? Et même si quelqu'un était intéressé, pourquoi s'embêter à acheter alors qu'il suffit de prendre, personne n'étant là pour défendre le titre de propriété...
Et si le commanditaire avait simplement envoyé les PJ là-bas pour que sa malédiction leur soit transmise, l'en libérant ainsi ? Les PJ pourraient se retrouver maudits ET coincés dans le passé... Ce qui ne les empêcherait certainement pas de trouver une solution pour se venger.


Scénario n° 13, pour Tigres Volants

Résultat : Le général Goncharna Kalakapun demande aux PJ d'aller dans un pays aux nombreux dieux se sacrifier pour une petite femme armée d'une simple dague rouillée. Les PJ devront affronter des spider-kissers à Fort Bliss, Texas. Un élément majeur du scénario sera l'inspection du starport.

Lissage : Le pays aux nombreux dieux, ça peut désigner pas mal de lieux sur Terre (quoique certainement pas le Texas), mais en choisissant cette Destination, je pensais plutôt à Alt, la planète-mère des Talvarids, qui sont animistes.
Les spider-kissers, c'est un nom bien dans le ton pour désigner les membres d'une organisation du même genre que la Dame de Fer, organisation qui pourrait s'appeler La Veuve Noire (The Black Widow). Bien entendu, les PJ appartiennent certainement à une organisation concurrente (peut-être la Dame de Fer elle-même), et les deux se tirent la bourre, d'où une rivalité qui ne peut que dégénérer.
Fort Bliss, République du Texas, est la plus grosse base militaire de l'armée du Texas.
Quant à la petite femme armée d'une simple dague rouillée, c'est une parente chère au président Kalakapun (une nièce ou une petite-fille, par exemple), une pacifiste idéaliste qui est partie sur Alt pour étudier la société talvarid. Officiellement, c'est la honte de la famille, mais le général éprouve (en privé, et peut-être même seulement en secret) beaucoup d'affection pour elle, et envoie donc les PJ la rejoindre sur Alt pour veiller à sa sécurité et, si nécessaire, se sacrifier pour la sauver.
Reste encore à justifier le passage par la base militaire de Fort Bliss... Simple : les PJ ne suivent pas la parente du président, ils l'accompagnent (comme gardes du corps, ou plus discrètement et à son insu). Et comme en bonne pacifiste idéaliste qu'elle est, elle a décidé de participer à une manifestation devant Fort Bliss juste avant de partir pour Alt, ils l'y ont suivie.
Quant aux spider-kissers, leur rencontre est elle fortuite, ou sont ils plutôt là pour suivre les PJ, en savoir plus sur leur mission, et leur mettre autant que possible des bâtons dans les roues pour discréditer l'organisation à laquelle ils appartiennent (Dame de Fer ou autre) ?
Et que vient faire l'inspection du starport dans l'histoire ? Là encore, c'est simple : vous croyez que les douaniers voient d'un bon ½il des mercenaires armés jusqu'aux dents transiter par chez eux ? Sans oublier que la petite-nièce du président transporte probablement quelques produits naturels permettant d'ouvrir les portes de la perception, mais qui sont rigoureusement illégaux dans certains États, ce qui pourrait compliquer encore un peu la tâche des PJ si leur protégée se retrouve en cellule pour une durée plus ou moins longue...


Scénario n° 14, pour 2300 AD

Résultat : Un lutteur demande aux PJ d'aller à Portes d'Enfer pour tuer les survivants d'une station d'observation. Les PJ devront affronter les Dents du Serpent dans la zone. Un élément majeur du scénario sera les groupes sanguins.

Lissage : Un individu (qui est donc un(e) lutteur/lutteuse (ou peut-être catcheur/catcheuse), mais les PJ ne le savent pas forcément, car ça n'a a priori pas d'importance dans le scénario ; et qui fait également partie d'une organisation criminelle) recrute les PJ pour supprimer les membres survivants de l'équipage d'une station spatiale d'observation habitée (mais dont l'équipage a été témoin (ou aurait pu être témoin) des man½uvres d'un vaisseau contrebandier appartenant à la même organisation mafieuse que le commanditaire). L'une de leurs cibles se trouve actuellement sur Inferno, à Portes d'Enfer. Les PJ devront entre autres se rendre dans les parties les moins respectables du niveau 8 de l'avant-poste, où ils auront maille à partir avec une petite bande de malfrats qui trempent dans divers trafics, les Dents du Serpent.
Et les groupes sanguins, dans tout ça ? L'un des PJ a un groupe sanguin particulièrement rare (si ce n'est pas le cas, il s'agit d'un PNJ qui accompagne les PJ). Cette information étant enregistrée dans son dossier médical et ayant été fournie à l'arrivée à l'avant-poste (une procédure datant des débuts de l'ère spatiale, où les accidents nécessitant une transfusion étaient beaucoup plus fréquents qu'en 2300, et encore en usage en de nombreux endroits), les autorités d'Inferno vont tout à coup se mettre à sa recherche quand il sera urgent de lui demander de donner son sang pour transfuser un blessé ; évidemment, la raison de cet intérêt soudain ne sera dans un premier temps pas indiquée, et les PJ pourraient croire que les forces de l'ordre locales ont eu vent de leurs intentions criminelles...


Scénario n° 15, pour Transhuman Space

Résultat : Des bushmen du Kalahari demandent au PJ d'aller vers Bruxelles pour humilier (diffamer) Biotech Euphrates. Les PJ devront affronter un haqueur à Melun. Un élément majeur du scénario sera des infestations de rats.

Lissage : Pourquoi les Bushmen veulent-ils diffamer l'entreprise de génie génétique Biotech Euphrates ? C'est probablement une vengeance. Ça pourrait être lié au fait que l'entreprise a fourni à la Namibie des plantes vivrières génétiquement modifiées qui ont permis de transformer une grande partie du bush en terres cultivées, réduisant comme une peau de chagrin l'habitat des Bushmen ; mais tout ça date quand même des années 2025 / 2040 environ, et nous sommes en 2100... Ça pourrait aussi être lié à une campagne mémétique (publicitaire) de Biotech Euphrates, qui emploierait un stéréotype de Bushmen, très mal perçu par les intéressés ; la goutte d'eau qui fait déborder le vase après les cultures précédemment mentionnées, et la révélation par la journaliste Cynthia X en 2088 que Biotech Euphrates finançait secrètement plus d'une centaine d'organisations préservationnistes (dont plusieurs namibiennes) de telle sorte qu'elles se fassent concurrence entre elles au lieu de lutter efficacement contre les lobbies biotechnologiques : les Bushmen ont l'impression que Biotech Euphrates s'acharne spécialement contre eux. J'adopte cette dernière solution.
Les lieux (vers Bruxelles, à Melun) posent problème. Le scénario demande aux PJ d'organiser une campagne mémétique contre Biotech Euphrates, chose qui va principalement se faire par réseaux informatiques et sans nécessité de se déplacer physiquement. Je traduis donc vers Bruxelles par la nécessité de cibler la campagne de diffamation sur la ville-État de Bruxelles (parce que c'était là où la campagne de Biotech Euphrates avec son Bushman caricatural était la plus active). Et à Melun, c'est là où se trouve physiquement le haqueur-méméticien qui sera le principal adversaire de la campagne orchestrée par les PJ.
Quant aux infestations de rats, elles pourraient être une des images-choc de ces campagnes mémétiques (celle avec le stéréotype de Bushman et celle élaborée pour contrer celle des PJ). Elles pourraient aussi être réelles, avec des Rongeurs génétiquement modifiés qui s'attaqueraient spécifiquement à des cultures fabriquées par Biotech Euphrates ; mais dans ce dernier cas, l'idéal serait que ce soit une idée des PJ dans leur campagne contre l'entreprise.


Scénario n° 16, pour Star Trek

Résultat : Marie Laveau (la reine du vaudou de La Nouvelle-Orléans) demande aux PJ d'aller dans le repaire du vampire Ctenmiir délivrer des serfs. Les PJ devront affronter des contrebandiers à Tolvajärvi. Un élément majeur du scénario sera le commerce illégal avec les Orions.

Lissage : La reine du vaudou Marie Laveau est morte en 1881, donc si on part du principe qu'elle est vivante quand elle fait appel aux PJ, cela se passe au XIXème siècle (et avant le 19 février 1861, date où le tsar Alexandre II a aboli le servage en Russie). Le repaire de Ctenmiir (avec les serfs, qui sont son garde-manger personnel) se trouve dans la région lacustre de Tolvajärvi, actuellement en Carélie, alors en Russie impériale. Ce qu'on peut bien faire comme contrebande là-bas (surtout à l'époque, où ce n'est pas une région frontalière) m'échappe... sauf évidemment si la contrebande se fait avec des gens d'outre-planète comme les Orions.
Ctenmiir n'est pas un véritable vampire (car à ma connaissance, il n'y a pas de morts-vivants à Star Trek), mais un vampire de sel, créature venue de la planète M-113.
Et voilà ! Il n'y a plus qu'à envoyer le vaisseau des PJ vers la Nouvelle-Orléans du XIXème siècle, un peu comme dans le quatrième film de la série, et le scénario peut démarrer...


Scénario n° 17, pour Blue Planet

Résultat : Steven Crawford, directeur général de GenDiver, demande aux PJ d'accompagner un marshall de la GEO au Poste de Baffin. Les PJ devront affronter the Flying Fish (le groupe de musiciens bien connu) sous l'eau. Un élément majeur du scénario sera des démolitions par des experts artificiers entraînés.

Lissage : Pourquoi un marshall de la GEO aurait il besoin d'être escorté (protégé) par des personnes à la solde de GenDiver ? Certainement que GenDiver veut faire pression sur la justice, de façon plus ou moins subtile. L'Île de Baffin se trouve dans l'archipel de la Sierra Nueva, un "haut lieu" de la guérilla que se livrent GenDiver et certaines tribus de natifs (qui s'opposent en particulier sur la "propriété" des lieux). D'ailleurs, les habitants du Poste de Baffin ne sont certainement pas les derniers à s'attaquer aux intérêts de la firme (ils sont les premiers suspects dans la récente destruction d'un convoi de GenDiver, coulé à l'explosif ; du travail de pro). Le marshall V. Eng, dont c'est le secteur, se rend sur place pour enquêter (en partie suite à l'insistance de l'entreprise), et les PJ sont là pour lui mettre gentiment la pression et éviter qu'il ne se fasse influencer. Comme ils ne sont pas officiellement affiliés à GenDiver, ils peuvent encore faire semblant d'être neutres.
The Flying Fish est en tournée et se produit au Poste de Baffin juste quand les PJ y sont. Sans vouloir dévoiler les secrets d'Access Denied, certains des musiciens sont des sympathisants de la cause native, et quand l'enquête amènera les PJ avec le marshall sur les lieux du naufrage, pour examiner les épaves au fond de l'eau, ils tenteront d'éliminer une partie du groupe, par exemple en les coinçant dans une épave au moyen d'explosifs judicieusement placés.


Scénario n° 18, pour Traveller

Résultat : Des prédateurs sous-marins demandent aux PJ d'aller dans le TFCT Chancellorsville pour convaincre une base de la Stellaire. Les PJ devront affronter un corps d'armée aérienne dans une habitation déserte. Un élément majeur du scénario sera "un cauchemar".

Lissage : Les prédateurs sous-marins sont une espèce pensante mineure, mais malheureusement pour eux, les colons humains de leur planète ne les considèrent pas comme tels ou/et les parquent dans des réserves, de plus en plus exiguës au fur et à mesure qu'ils font main basse sur les richesses minérales du monde et en polluent les océans. Les indigènes entrent en contact avec les PJ, qui se trouvent être sur place pour une raison sans réelle importance pour le scénario, et qui les ont traités avec respect, et leur demandent de se rendre à bord du Chancellorsville, un croiseur de la Stellaire actuellement en orbite autour de la planète, pour plaider leur cause auprès de son commandant et obtenir l'intervention des autorités de l'Imperium (via la Stellaire, qui a une base à quelques parsecs d'ici à laquelle le Chancellorsville est rattaché). Bien évidemment, les colons ne l'entendent pas de cette oreille, et vont tenter de mettre des bâtons dans les roues des PJ, en particulier avec leurs forces militaires : des commandos de l'air les attaqueront alors qu'ils se sont installés dans une habitation déserte / leur vaisseau sera attaqué par des avions de chasse alors qu'ils l'ont dissimulé à l'intérieur d'un hangar désaffecté / toute autre variante mettant en ½uvre l'armée de l'air locale et un bâtiment inhabité. Les colons font vivre un véritable cauchemar aux autochtones, et il est probable que les PJ subissent le même sort.


Scénario n° 19, pour Spelljammer

Résultat : Les premiers colons demandent aux PJ d'aller dans une ville orbitale pour défendre toute une communauté d'autres halflings. Les PJ devront affronter deux marchands chaotiques mauvais qui commandent l'équipage fort et sans pitié du Stormkraken, dans une petite salle à côté de leur bureau. Un élément majeur du scénario sera un système de fossés défensifs.

Lissage : Les premiers colons sont bien entendu les fondateurs de la ville orbitale. Celle-ci abrite désormais une importante communauté hobbite (appelons un chat un chat), dont les premiers colons en question pourraient être les pères fondateurs et actuels dirigeants, qui est actuellement exploitée / écrasée de taxes commerciales / razziée pour un trafic d'esclaves / ou autre chose du même acabit par deux marchands interstellaires sans scrupules, qui possèdent un navire spatial, le Stormkraken (ou le Kraken des Tempêtes ?) (avec un nom pareil, c'est probablement un squid ship). Il y aura une confrontation houleuse avec les deux margoulins dans leurs propres locaux, suite à quoi les PJ organiseront sans doute une résistance contre les descentes de l'équipage du Stormkraken, à la Sept samouraïs / Sept mercenaires, en particulier en creusant (faisant creuser ?) un réseau de tranchées défensif qui jouera un rôle essentiel dans les évènements du scénario (les défenses anti"aériennes" de la ville empêchant le Stormkraken d'envisager un bombardement ou un assaut "aéro"porté).


Scénario n° 20, pour Glorantha (RuneQuest)

Résultat : Le propriétaire de la hache demande aux PJ d'aller dans les bois pour tromper / trahir un garou. Les PJ devront affronter un chat dans une petite ruelle. Un élément majeur du scénario sera le contre-espionnage lunar.

Lissage : Un garou, ce sera un Hsunchen ; plus précisément, un Telmori. Une hache ? C'est celle de Balastor, bien sûr. Quant au chat, c'est un alynx (chat de l'ombre).
Le chef d'un groupe d'activistes anti-lunars de la Grande Ruine veut que les PJ l'aident à "retourner" un espion des Lunars, qui se trouve être un Telmori. Le plan est le suivant : il s'agit de convaincre le Telmori que le chef des activistes a retrouvé la hache de Balastor, puis de le persuader que l'arme permettra de fédérer les habitants de la Grande Ruine et de la Nouvelle-Pavis pour qu'ils boutent les Lunars hors de la ville. Dans les émeutes qui vont s'ensuivre, la peau d'un Telmori allié aux occupants en déroute ne vaudra pas cher ; mais s'il accepte de fournir des informations secrètes sur les agissements des Lunars, les résistants en échange le protégeront (à défaut, le chef espère au moins pouvoir "intoxiquer" les services de renseignement lunars en leur faisant croire à eux aussi que la hache de Balastor est en sa possession et qu'un soulèvement massif contre l'occupant est imminent). La rencontre entre le Telmori, les PJ, et le propriétaire de la prétendue hache de Balastor, doit se tenir dans un petit bois de la Grande Ruine, à quelque distance de la Vraie Ville (Real City).
Le chat me pose plus de problèmes dans le cadre d'une simple ébauche (ça serait moins compliqué pour le caser dans un scénario développé). L'affrontement avec l'antagoniste (le chat, donc, dans la présente ébauche) n'a pas besoin d'être physique, il suffit qu'il mette des bâtons dans les roues des PJ. La présence d'un alynx dans une ruelle (de la Vraie Ville ?) pourrait trahir la présence d'Orlanthi à proximité (voire celle des persos eux-mêmes) à un moment crucial du scénario, et plomber une réunion secrète en attirant l'attention des Lunars, ou faire échouer une embuscade.
Enfin, il est bien évident que le contre-espionnage lunar ne va pas laisser un agent se faire retourner sans rien faire !


Scénario n° 21, pour JDR médiévaux-fantastiques ou pour Lace & Steel

Résultat : Un psi demande aux PJ d'aller au lac du chasseur pour tuer l'oracle des bois. Les PJ devront affronter des centaures sur le forum. Un élément majeur du scénario sera un conflit entre éleveurs de bétail.

Lissage : C'est exploitable en med-fan' (voire à Lace & Steel sur l'Isle d'Aurey, en remplaçant les centaures par des demi-chevaux) sans modifications. Centaures et forum ont une connotation Antiquité gréco-romaine, mais je ne suis pas certain que le conflit tournant autour du bétail soit bien dans le ton (c'est plutôt celtique, mais là ce sont les centaures et le forum qui coinceraient... Peut-être dans l'île de Bretagne après la conquête romaine ?). Et ça pourrait aussi se jouer dans Glorantha, ces histoires de bétail étant fréquentes chez les Sartarites par exemple.


Scénario n° 22, pour James Bond 007

Résultat : Des petits malfrats demandent aux PJ d'aller dans la tombe où un roi légendaire repose pour y détruire des armes légères standard du Pacte de Varsovie. Les PJ devront affronter sous l'eau un ranger très doué. Un élément majeur du scénario sera la peste bubonique.

Lissage : L'intrigue se passe en Asie centrale, après l'éclatement de l'Union Soviétique ; plus précisément, au Kirghizistan. Les petits malfrats sont des informateurs locaux du MI6. La tombe sert de cache d'armes pour un trafiquant d'armes qui alimente des groupes terroristes de la région (éminemment sensible, surtout avec la présence des troupes américaines à Manas). Accessoirement, l'activité de ces terroristes (et/ou celle du trafiquant) gêne celle de nos malfrats, et c'est peut-être surtout ça qui les a motivés pour prévenir le MI6... Le ranger est évidemment un ancien militaire américain des United States Army Rangers, et faisait partie de l'élite de cette unité d'élite. Il travaille désormais pour le trafiquant, auprès de qui il exerce des fonctions du genre conseiller militaire ou chef de la sécurité. L'affrontement aura lieu sous l'eau, peut-être parce que l'accès à la tombe se fait via une galerie immergée (débouchant peut-être dans le lac Issyk-Koul). La peste bubonique est endémique en Asie centrale, le bacille de Yersin survivant dans le sol des terriers des Rongeurs (on parle de peste endogée) ; et bien entendu, la tombe elle-même en est plombée (ce qui a peut-être donné naissance à la légende d'une malédiction du roi légendaire qui frapperait les profanateurs de sa sépulture, malédiction qui tient les curieux à l'écart du lieu et a permis au trafiquant d'y entreposer son stock en toute quiétude).
Reste encore à trouver le nom d'un roi légendaire qui aurait été enterré sur les rives de l'Issyk-Koul, mais là, mes maigres connaissances en matière d'histoire du Kirghizistan ne suffisent plus. Il faudrait peut-être chercher dans cette direction... Alexandre le Grand, dont l'emplacement du tombeau reste à ce jour inconnu, pourrait convenir, même si cela peut paraître un peu gros ; personne ne connait l'existence de la tombe (à part ceux qui l'utilisent, évidemment), puisque son accès se fait sous l'eau, et les PJ pourraient réaliser qu'ils viennent de découvrir le mythique tombeau d'Alexandre le Grand... juste avant de l'oblitérer à grands coups d'explosifs dans l'affrontement avec les méchants, et de le perdre à jamais pour les archéologues (et en plus, personne ne les croira quand ils raconteront leur histoire...). Dans la même veine, Genghis Khan est aussi une possibilité, mais encore moins plausible. Sinon, au pire, on peut toujours inventer un quelconque khan turco-mongol.
Il n'y a plus qu'à ajouter une séquence prégénérique, une ou deux James Bond girls, un complot plus vaste et des scènes en deux autres endroits du globe, et voilà un scénario James Bond complet...


Scénario n° 23, pour MEGA

Résultat : Un reporter indépendant demande aux PJ d'aller dans la chaîne des Tobros pour détruire une impressionnante batterie de senseurs et d'armes à vous glacer le sang. Les PJ devront affronter un contrebandier dans des régions perdues sans piste et des montagnes rocheuses. Un élément majeur du scénario sera un aéroglisseur.

Lissage : Ce scénario est plus ou moins la réécriture du scénario de Darckense Test de haute sécurité. Je conserve le principe des renégats qui ont établi une base sur Glorantha au pied des Tobros et y ont amené un impressionnant robot de combat, dans le but de se tailler un royaume sur place (ils auraient à mon avis mieux fait de choisir un autre coin que Dorastor pour leurs aspirations territoriales...). Ce robot a bien sûr été volé, et un reporter indépendant a découvert le vol et mené une enquête. Cette enquête n'a évidemment pas abouti (le journaliste est perplexe devant la mystérieuse disparition des voleurs), mais des MEGA ont pu visionner le reportage, et eux ont bien compris ce qui s'est passé ; devant la situation, la Guilde envoie une équipe (les PJ) à travers la brèche lors de sa prochaine ouverture, pour aller détruire le robot avant de revenir sur Norjane par leurs propres moyens (en principe, en créant sur place un point de transit). Le contrebandier est plusieurs, ce sont les renégats qui ont amené le robot (et d'autres objets de haute technologie) sur Glorantha. Les régions perdues sans piste et les montagnes rocheuses, ce sont les Tobros (car la planque des renégats n'est pas à côté de l'endroit où débouche la brèche : il va falloir crapahuter un peu). Quant à l'aéroglisseur, c'est bien entendu le moyen de transport apporté via la brèche par les renégats, qui n'ont donc pas à crapahuter dans les cailloux, eux...


Scénario n° 24, pour Traveller

Résultat : Un télépathe du service de sécurité demande aux PJ d'aller dans les États des Marches Directes pour détruire un robot solitaire. Les PJ devront affronter un enfant rusé, malicieux et méchant dans deux des trois royaumes. Un élément majeur du scénario seront les ruines d'une cité antique.

Lissage : Le télépathe est bien sûr un Zhodani (et du coup, les PJ le sont probablement eux aussi, ou tout au moins ils travaillent pour eux). Il appartient aux services secrets du Consulat zhodani. Les Zhodani font grand usage de robots, et celui au c½ur du scénario vient de chez eux ; il s'agit d'un prototype utilisé pour des missions d'espionnage, qui est devenu incontrôlable (ou qui a accompli sa mission et n'est plus d'aucune utilité pour le Consulat) et qu'il faut détruire avant que l'Imperium ne mette la main dessus et ne l'étudie pour récupérer des technologies de pointe zhodanies. L'enfant rusé, malicieux et méchant, pourrait être le croiseur frontalier Enfants des Marches (et son équipage), justement en service dans les Marches Directes. Les trois royaumes seraient en fait les trois plus puissants États des Marches autres que le Consulat zhodani : l'Imperium, la Confédération des Mondes-Épées et la Confédération Darrienne. Et les ruines d'une cité antique sont les ruines d'une ville Ancienne.
Donc les PJ sont sur la piste du robot, mais ils ne sont pas les seuls, puisque la Stellaire a détaché un croiseur (rien que ça !) pour cette mission. Ce croiseur leur donnera du fil à retordre dans deux des trois États nommés plus haut. Et le final du scénario se jouera dans les ruines d'une cité des Anciens.


Scénario n° 25, pour le cycle de Tschaï de Jack Vance

Résultat : Un cougaroïde demande aux PJ de survivre à une étendue d'eau soumise à la marée dans une soute. Les PJ devront affronter des maraudeurs dans une raffinerie. Un élément majeur du scénario sera l'esprit revanchard du pirate moyen.

Lissage : Le cougaroïde est en fait un Dirdir, ET dont l'apparence a quelque chose de félin. Celui-ci a capturé les PJ, qu'il veut utiliser comme gibier lors d'une chasse sportive, et les a enfermés dans la soute d'un aéronef. Malheureusement pour lui, l'appareil a eu un petit problème (peut-être s'est il fait tirer dessus par des missiles wankhs) et a dû se poser (voire se crasher ?) partiellement dans la mer (le pilote est mort, inconscient, ou parti chercher des secours)). L'atterrissage fut houleux (normal, en mer) et l'eau pénètre dans la soute où sont enfermés les PJ par une fissure de la coque. La marée monte sous l'influence des deux lunes de Tschaï, et si les PJ ne parviennent pas à s'échapper de leur prison, ils vont mourir noyés.
Les maraudeurs sont une bande d'individus vivant d'expédients dans cette zone côtière. Attirés par l'accident, ils ont pénétré à bord de l'appareil dans l'intention d'y piller tout ce qui mérite de l'être (y compris les PJ, qui viennent de sortir de la soute pour tomber nez à nez avec eux, et leur rapporteraient probablement un bon prix sur un marché aux esclaves). C'est dans une ancienne raffinerie (ou une centrale de dessalement de l'eau de mer) qui sert de base arrière aux pillards que les PJ pourront essayer d'échapper à leurs nouveaux ravisseurs. Mais l'esprit revanchard du pirate moyen étant ce qu'il est, il est évident que les maraudeurs vont se lancer à leur poursuite et tenter de les recapturer, ou de les tuer purement et simplement.


Scénario n° 26, pour Bloodlust

Résultat : Des mercenaires demandent aux PJ d'aller dans des contrées mauvaises se sacrifier pour une salle de collection. Les PJ devront affronter des philosophes à Bigget. Un élément majeur du scénario seront des femmes sur le point d'accoucher.

Lissage : Le plus simple serait que les PJ appartiennent eux-mêmes à une compagnie mercenaire, comme ça le commanditaire est leur supérieur hiérarchique. Sinon, pourquoi des mercenaires refileraient ils ainsi une mission à d'autres personnes ? Peut-être parce qu'ils ne sont pas assez nombreux pour assurer correctement une mission plus vaste (protéger les villages d'une zone contre les raids piorads, par exemple), et qu'ils en délèguent donc une partie, jugée mineure, comme la protection de cette salle de collection (ou plus précisément, d'une villa se trouvant comporter une salle de collection).
Une collection de quoi ? Une bibliothèque serait un peu trop classique. Je verrais bien une collection du genre cabinet de curiosités, d'histoire naturelle, avec coquillages, papillons, minéraux et animaux empaillés...
Des contrées mauvaises ? À supposer que le collectionneur soit derigion, ça pourrait désigner toute l'étendue de Tanæphis qui n'est plus sous le contrôle de l'empire derigion, mais tombée aux mains des "barbares". C'est là, au nord-ouest de Bigget, dans une villa plus ou moins fortifiée, héritage familial qu'il a refusé d'abandonner (en partie aussi parce que le déménagement de sa collection serait toute une aventure), que vit notre collectionneur. La villa est située à l'écart de toute autre habitation, raison pour laquelle les mercenaires ont décidé de ne pas en assurer eux-mêmes la défense (trop coûteuse en moyens humains).
Les philosophes dans cette histoire sont des érudits derigions conservateurs qui jugent scandaleuses les thèses avancées par le collectionneur sur divers sujets naturalistes (est il farfelu ou novateur ?). Comme il s'appuie sur le contenu de sa collection pour les étayer, ils veulent la détruire, ce qui résoudra à leur avis leur problème en privant leur adversaire du matériau de ses élucubrations.
Bigget est encore en territoire derigion ; l'affrontement pourrait avoir lieu lors du voyage entrepris par les PJ pour se rendre auprès du cabinet de curiosités. Les philosophes n'étant probablement pas des combattants (et sans doute pas de taille à affronter un Porteur et son Arme), il pourrait être simplement verbal (ce qui ne l'empêcherait pas d'être violent, car ces érudits ont un art poussé de l'invective).
Des femmes sur le point d'accoucher... Il pourrait y avoir la compagne du collectionneur, pour commencer. La villa est assiégée par les philosophes ou leurs sbires, qui semblent décidés à y flanquer le feu, les PJ sont totalement accaparés par sa défense, se sentent numériquement dépassés, et il va en plus leur falloir s'improviser sages-femmes...
Mais femmes est au pluriel : les PJ vont donc rencontrer en d'autres (au moins une, en tous cas) qui joueront un rôle important dans le cours du scénario. Peut-être que le fait que les PJ aient solidement fortifié la position pour repousser l'assaut des philosophes incitera des voisins plus ou moins éloignés à s'y réfugier devant l'avancée du raid piorad, qui est la véritable menace contre laquelle les mercenaires ont demandé aux PJ de protéger la villa. Et parmi ces personnes, il est possible (même si ça fait un peu gros) que se trouve une autre femme dont la grossesse arrive à son terme.
Reste à justifier pourquoi la mission est de se sacrifier pour la collection. L'explication est simple : d'un point de vue militaire, il n'est pas possible de protéger la villa contre un raid piorad : ses défenseurs n'auront donc d'autre choix que d'abandonner la position, ou d'y mourir.


Scénario n° 27, pour Firefly (Firefly, Serenity)

Résultat : Un gakusho (prêtre bouddhiste) demande aux PJ d'aller dans une ruelle pour tromper un félin. Les PJ devront affronter un équipage disparate de nettoyeurs d'orbite (qui ramassent les débris (de satellites et autres) en orbite) dans l'église. Un élément majeur du scénario sera un bar/club relativement réputé.

Lissage : Le gakusho vit dans un monastère bouddhiste. Il a remarqué parmi les chats errants des ruelles alentour un superbe animal (un sacré de Birmanie) qu'il voudrait adopter (en partie pour lui permettre d'échapper aux gamins des rues qui ne se gênent pas pour utiliser les chats comme cibles mobiles dans leurs jeux, aux miséreux qui améliorent à l'occasion leur maigre pitance avec "du lapin", et aux services de la voirie qui lancent régulièrement des campagnes d'éradication pour lutter contre la surpopulation féline). Il demande donc aux PJ de (l'aider à) l'attirer pour l'attraper, dans la ruelle où il l'a observé plusieurs fois.
La poursuite de l'animal, peu coopératif, amène les PJ dans une église voisine. Là, ils affronteront une bande de nettoyeurs d'orbite qui prétend que le chat est la mascotte de leur vaisseau, qui s'est échappée.
Quant au bar/club, il est bien évidemment situé dans le même quartier que le monastère, l'église et la ruelle. Ça pourrait être un point de chute pour les PJ, les nettoyeurs d'orbite, ou l'endroit où les PJ découvrent que leurs concurrents ne sont pas plus qu'eux les légitimes propriétaires de l'animal, qui appartient en fait à une tierce personne. Cette dernière, désireuse de retrouver son petit compagnon, a en effet placé une annonce dans le bar, promettant une alléchante récompense.
Un scénario léger et presque pas violent... Mais demandez vous si le chat est bien ce qu'il semble être. Ne se serait il pas échappé du même laboratoire que River Tam ? Et qui sont ces hommes gantés de bleu qui semblent eux aussi être à sa recherche ?


Scénario n° 28, pour le Disque-Monde de Terry Pratchett

Résultat : Un héros mythologique demande aux PJ d'aller dans une zone où dorment des pirates pour conquérir la Fontaine de Vie. Les PJ devront affronter des chupacabras dans une forêt à l'intérieur d'un bâtiment. Un élément majeur du scénario sera négocier avec des créatures dangereuses.

Lissage : Le héros mythologique pourrait être Cohen le Barbare, le plus grand héros qu'a jamais produit le Disque-Monde. Confronté aux difficultés de l'âge avancé des membres de la Horde d'Argent, il se met en quête de l'équivalent disquomondien de la fontaine de jouvence, qu'on dit se trouver sur de lointains rivages où viennent se reposer des pirates sanguinaires (une réputation qui amuse franchement le Barbare, pour qui être sanguinaire n'est guère compatible avec prendre un quelconque repos). En route, il rencontre les PJ et les enrôle pour son expédition. La Fontaine de Vie se trouve dans les ruines d'un château, au sein duquel une forêt a poussé (à partir de quelques bonsaïs d'intérieur ayant bénéficié d'un débordement de l'eau hors de la vasque de la Fontaine). Cette forêt est habitée par des chupacabras, avec lesquels les PJ pourraient négocier plutôt que de leur rentrer dedans en envahissant les lieux. Pas sûr cependant qu'ils acceptent facilement de céder la jouissance de la forêt (et l'accès à la Fontaine) à ces nouveaux arrivants qui se comportent comme en pays conquis (surtout quand on connait le caractère intransigeant de Cohen, qui ne facilitera pas les négociations).
À moins de vouloir provoquer des changements importants dans l'équilibre de son Disque-Monde, le MJ serait bien inspiré de trouver des limitations à la Fontaine de Vie. Elle pourrait par exemple jaillir comme un geyser à des intervalles fortement espacés (pas grand chose à l'échelle de la vie d'un arbre, beaucoup plus à celle de la vie d'un humain, même s'il s'appelle Cohen le Barbare). Et comme le geyser (que les chupacabras pourraient avoir affublé d'un surnom du genre Vieux quelque chose (Vieux Fidèle est déjà pris) se fait vieux lui aussi, son jaillissement est bien moindre que ce qu'il a été, ce qui fait que les PJ ne pourront en recueillir qu'un fond d'outre, à peine de quoi soulager temporairement (disons, le temps du voyage de retour vers le reste de la Horde d'Argent) l'arthrose et les hémorroïdes de Cohen (à moins qu'il ne rajeunisse carrément, ce qui fait que les PJ seraient accompagnés sur le trajet retour par un Cohen dans la fleur de l'âge, qui vieillirait toutefois progressivement jusqu'à retrouver son état initial en même temps que ses anciens compagnons d'armes). Et comme la prochaine éruption du geyser est prévue d'ici quelques siècles, il est peu probable que la Fontaine de Vie perturbe beaucoup le reste du Disque-Monde.


Scénario n° 29, pour Space 1890

Résultat : Un peuple primitif qui habite certaines régions désolées demande aux PJ d'aller dans un village entouré d'un mur d'enceinte pour se débarrasser de gadgets techniques dernier cri. Les PJ devront affronter des propriétaires de flotte à bord d'un vaisseau. Un élément majeur du scénario sera le fait que les gens ont peur des véhicules.

Lissage : Le peuple primitif, ce sera une tribu isolée de Martiens des terres sèches. Des explorateurs terriens sont récemment entrés en contact avec eux, et leur ont offert divers objets modernes (par exemple : une longue-vue, un couteau pliant, une toile cirée, une boîte à musique, etc...), de la verroterie, et une Bible. Mais le chamane de la tribu a décrété que ces objets allaient corrompre l'âme de ceux qui les avaient reçus ; ils doivent être donnés à d'autres personnes.
Le chef de la tribu a tout de suite vu quel avantage il pouvait tirer de cette "malédiction" (qui n'a bien entendu aucun fondement rationnel, bien que les membres de la tribu y croient dur comme fer) : si les objets étaient récupérés par des ennemis, leurs effets délétères les affaibliraient suffisamment pour en faire des proies faciles lors d'un prochain raid. Il voudrait donc que les habitants d'une oasis fortifiée en héritent, pour pouvoir ensuite conquérir le point d'eau et l'utiliser lors des déplacements de la tribu. Problème : jamais les habitants de l'oasis (des Martiens des terres sèches sédentarisés) n'accepteront de faire pacifiquement du commerce avec leurs ennemis jurés. Les PJ, qui croisent la route de la tribu, se voient donc confier la mission de remettre les objets aux oasiens, sans qu'on leur explique les ressorts de la transaction.
Les propriétaires de flotte à bord d'un vaisseau, ce sont des pillards hauts Martiens qui vont s'attaquer aux PJ alors qu'ils sont avec l'un ou l'autre groupe de Martiens des terres sèches. L'apparition dans le ciel martien de navires volants déclenchera la panique parmi les autochtones, qui savent fort bien qu'il ne peut s'agir que de pirates ou d'esclavagistes venus faire un raid, et les PJ seront en première ligne pour faire face aux pillards.


Scénario n° 30, pour Dark Sun ou Space 1890

Résultat : Une société de marchands demande aux PJ d'aller dans une ruine ancienne pour explorer l'intérieur d'un navire. Les PJ devront affronter un blessé sur un pont. Un élément majeur du scénario sera le fait que les divinations sont d'une nature générale et doivent être interprétées par l'étude des symboles.

Lissage : Une maison marchande envoie les PJ à travers le désert vers les ruines d'une ville qui fut autrefois un port de mer (de mer avec de l'eau !). Ils doivent y explorer les restes d'un navire (conçu pour aller sur l'eau !).
Le pont sur lequel ils affronteront le blessé pourrait bien être l'un des ponts du navire. Qui est ce blessé ? Le gardien du navire, blessé par de précédents explorateurs ? Un aventurier, blessé par une créature (ou un piège) qui se trouve dans les profondeurs de la coque ?
Quant à cette histoire de divinations, les PJ pourraient se voir confier un rouleau avec plusieurs phrases absconses, que leurs commanditaires leur présenteront comme décrivant l'itinéraire jusqu'à la ville en ruines. Nul doute que ces instructions difficilement compréhensibles amèneront les voyageurs à s'égarer plusieurs fois, faute de les avoir correctement interprétées.
Reste à savoir quel profit les marchands espèrent retirer de cette exploration hasardeuse.


Scénario n° 31, pour JDR post-cataclysmiques

Résultat : Un amateur de sensations fortes demande aux PJ d'aller à la source de signaux radio pour y venger un musicien doué. Les PJ devront affronter une séductrice vengeresse dans le sous-sol d'une école. Un élément majeur du scénario sera la question de savoir qui survivra.

Lissage : Ça ne nécessite pas énormément de travail de lissage, à part pour déterminer ce qui est arrivé au musicien, comment le commanditaire des PJ en a eu connaissance, et quelles sont les relations éventuelles entre la séductrice et les deux autres. Quant à la question déterminée par le sixième tirage, elle indique que les risques de mortalité au cours du scénario seront élevés.
Le musicien aurait pu partir à la recherche de la source de mystérieux signaux radio, et être éliminé par ses opérateurs. Cette source pourrait être mobile (sur un véhicule ou à dos d'homme). Comprenant qu'il a affaire à trop forte partie pour lui, le commanditaire fait appel aux PJ pour venger son ami. Une fois que ceux-ci auront à leur tour tué l'un des meurtriers du musicien, la séductrice cherchera à se venger d'eux ; et la confrontation finale aura lieu dans le sous-sol d'une école.
Et cet émetteur radio, qu'est ce que c'est ? Le poste émetteur des éclaireurs d'une force d'invasion ? Ou au contraire celui d'une force de reconstruction, comme les gens du projet Morrow ? Peut-être qu'à l'origine, c'est le musicien qui a tenté de s'emparer du poste radio, et que son meurtre était de la légitime défense... Bref, les choses pourraient être bien moins simples qu'il n'y parait.


Scénario n° 32, pour JDR Far West

Résultat : Luis Valasco demande aux PJ d'aller dans des endroits étranges pour recruter Kelly Walsh. Les PJ devront affronter l'armée américaine dans un petit ensemble de bureaux. Un élément majeur du scénario sera un restaurant.

Lissage : Luis Valasco est le chef d'un gang de desperados, dont font peut-être partie les PJ. Kelly Walsh possède un talent particulier rare (artificier, perceur de coffres-forts ou autre) et Valasco voudrait le recruter pour son prochain coup. Les endroits étranges sont plus problématiques dans un contexte purement historique, mais ça pourrait être par exemple le quartier chinois d'une grande ville, ou quelque part chez les Indiens, ou dans une propriété originellement construite pour un riche excentrique et architecturalement inhabituelle (un petit château, un bâtiment à la forme étoilée, etc...). L'armée américaine, c'est peut-être la cavalerie qui poursuivra les bandits après ce fameux coup ; les PJ se réfugieront dans un ou des bureaux (ou ils seront assiégés dans la banque qu'ils venaient piller) et devront résister à l'assaut des soldats (évitez d'envoyer tout un régiment !) tout en trouvant le moyen de se sortir de cette nasse ; peut-être en perçant le mur de derrière, qui donne sur un restaurant ? Ou alors le restaurant interviendra quand les PJ tenteront de convaincre Walsh de rejoindre Valasco ; lui payer un bon repas pourrait l'aider à prendre la décision espérée...


Scénario n° 33, pour Blue Planet

Résultat : Un protagoniste d'un combat au corps à corps demande aux PJ d'aller dans une zone tribale pour pénétrer dans une petite vallée. Les PJ devront affronter des orques dans des bureaux du gouvernement. Un élément majeur du scénario seront des systèmes vitaux améliorés.

Lissage : Les PJ sont témoins (voire acteurs ?) d'une bagarre dont l'un des protagonistes leur demande (pendant le combat ? après ?) de se rendre dans une petite vallée posidonienne dans une zone habitée (et contrôlée) par des natifs (par exemple dans l'archipel de la Sierra Nueva). La vallée est en eau et accessible par la mer, et elle est riche en long john. Les orques sont des épaulards, bien sûr.
Les PJ doivent aller dans cette vallée pour en réclamer la propriété au nom d'une corporation. Les natifs qui y vivent envoient une délégation (comprenant des orques) à Haven pour plaider leur cause auprès de la GEO (d'où les bureaux du gouvernement). Évidemment, leurs camarades (humains et Cétacés) restés sur place ne seront pas en reste et emploieront la méthode forte pour repousser l'invasion de l'entreprise. D'ailleurs, la bagarre du début du scénario n'avait pas d'autre origine.
Bref, un nouvel épisode dans le conflit de la Sierra Nueva...


Scénario n° 34, pour JDR cyberpunk traditionnels

Résultat : Des machines douées d'intelligence demandent aux PJ d'aller sous la coque se débarrasser d'un couteau à lame de céramique. Les PJ devront affronter des combattants entraînés au combat et au système nerveux technologiquement accéléré dans le grand sanctuaire d'Ise. Un élément majeur du scénario sera la nationalité.

Lissage : Les machines douées d'intelligence sont des I.A. (intelligences artificielles). Le couteau est probablement l'arme d'un crime. Sous la coque, car ça se passe au moins en partie à bord d'une embarcation ; ça veut dire simplement qu'il faut jeter l'arme par dessus bord en pleine mer. Le système nerveux technologiquement accéléré, ce sont des réflexes câblés. Le grand sanctuaire d'Ise est au Japon, et non loin de la mer qui plus est. La nationalité pourrait avoir un rapport avec le nationalisme japonais des combattants câblés et des fidèles du sanctuaire shinto. Reste à déterminer à quel crime le couteau a servi, et pourquoi les I.A. s'en mêlent elles. Peut-être qu'elles ont fait assassiner leur propriétaire japonais pour obtenir leur liberté (et peut-être qu'elles comptent au passage demander une quelconque nationalité, par exemple pour échapper à la justice japonaise qui les considère peut-être comme des personnes responsables de leurs actes et devant laquelle elles risquent d'être purement et simplement détruites) ? Le couteau est peut-être unique en son genre, et lié d'une façon ou d'une autre (par l'imprimante 3D qui l'a produit ?) à l'une des I.A....


Scénario n° 35, pour James Bond 007

Résultat : Un mercenaire demande aux PJ d'aller dans un territoire côtier pour escorter une caravane. Les PJ devront affronter la Guilde des espions en Ukraine. Un élément majeur du scénario sera la Grande muraille de Chine.

Lissage : Les liens entre le mercenaire et le MI6 sont à définir ; il pourrait s'agir d'une compagnie de sécurité privée, du type de (anciennement) Blackwater, sous contrat avec le gouvernement britannique.
La rencontre entre le mercenaire et les PJ fait l'objet de la séquence prégénérique. On pourrait la situer dans un quatrième lieu, ça serait encore meilleur.
Le territoire côtier, je verrais bien la Somalie aux mains des shebabs. La caravane est par exemple humanitaire, mais contient (ou va contenir) quelque chose de suffisamment important pour qu'on envoie le MI6 en assurer la protection. Pourquoi pas une carte des gisements de pétrole somaliens, de plus en plus convoités à l'heure où les réserves s'amenuisent de plus en plus ; Londres table sur la stabilisation du pays à moyen terme et veut d'ores et déjà placer les pions de ses entreprises.
Pendant le trajet avec la caravane, les PJ découvrent des manigances plus graves pour la planète ; une histoire de financement des milices islamistes somaliennes par des capitaux venant de l'ancienne Union Soviétique. Non seulement ça ne va pas dans le sens d'une stabilisation de la Somalie, mais ça fait peser une menace sur les Occidentaux du Pakistan au Sahara occidental, et jusque dans les villes européennes avec les attentats terroristes. Les PJ vont donc tenter de remonter la filière de cet argent.
Ceci les amène dans un premier temps en Ukraine. Si l'action est mise en scène en 2014, les Jeux Olympiques d'Hiver se déroulent non loin, à Sotchi en Russie ; ce peut être l'occasion d'un détour pour une chouette poursuite à skis, ou en luge hors piste. En Ukraine, les PJ vont se frotter à un service secret concurrent qui est sur la même piste qu'eux : par exemple, le Qingbao, le service de renseignements militaire chinois. Dans un premier temps, les espions des deux camps vont s'opposer, avant de se rendre compte qu'ils ont des intérêts communs et de se mettre à coopérer. En effet, l'argent dont les PJ cherchent à découvrir l'origine alimente également les mouvements islamistes en Chine (Ouïghours en particulier). Ce qui permet d'amener l'enquête des PJ vers la Chine, où la Grande Muraille peut-être placée par exemple dans le grand final, avec une poursuite et un combat contre le grand méchant).


Scénario n° 36, pour Planescape

Résultat : Marisha la Renarde demande aux PJ de se rendre dans les Cavernes de la Douleur pour chercher un navire volant. Les PJ devront affronter Cyvon, un jeune kodragon, à Abydos. Un élément majeur du scénario sera la cité des dragonewts.

Lissage : Il suffit de transformer les noms propres en descriptions plus génériques pour obtenir quelque chose de facilement utilisable :
Une receleuse alu-démone de Sigil demande aux PJ de se rendre dans les Cavernes de la Douleur pour chercher un navire volant. Les PJ devront affronter un jeune kodragon, dans la cité des morts-vivants et des nécromanciens. Un élément majeur du scénario sera la cité des dragonewts.
On imagine que les PJ passeront par la cité des morts-vivants et des nécromanciens pour se rendre aux cavernes, et que leur quête n'est pas du goût de tout le monde, du kodragon en particulier ; quant à la cité des dragonewts, c'est peut-être pour l'atteindre (commercer avec elle ? l'attaquer ?) que le client de Marisha a besoin d'un navire volant... Le kodragon (ou ses commanditaires) préfèrerai(en)t sans doute qu'elle reste inaccessible.


Scénario n° 37, pour JDR arthuriens

Résultat : Ulfius (l'un des chevaliers du roi Arthur) demande aux PJ d'aller à la Table Ronde pour pénétrer dans un État païen. Les PJ devront affronter des fantômes dans une bonne position défensive. Un élément majeur du scénario sera un groupe de personnes assis en rond autour d'un feu.

Lissage : Ulfius agit en fait comme messager d'Arthur : il transmet aux PJ la convocation du roi à la Table Ronde, où Arthur leur confie la mission de s'introduire dans un État païen (à définir selon les besoins de la campagne). Le "raid" des PJ peut être une diversion, ou une provocation destinée à amener les païens à attaquer le royaume d'Arthur. Le groupe assis en rond autour d'un feu pourrait par exemple être des sorcières autour d'un chaudron, dont la discussion (elles ne se savent pas épiées) pourrait apprendre des choses importantes aux PJ.


Scénario n° 38, pour Warhammer

Résultat : Une meurtrière demande aux PJ d'aller dans un château des Montagnes Grises pour protéger l'Ambassadeur de Bretonnie. Les PJ devront affronter des duellistes dans la Bibliothèque cachée. Un élément majeur du scénario sera un digne héritier de Grungni.

Lissage : La meurtrière est peut-être la maîtresse de l'ambassadeur, ou sa femme, ou sa mère, ou peut-être quelqu'un de l'entourage du roi... Avec les intrigues de cour et le dur univers de Warhammer, il n'est pas étonnant que quelqu'un, même à la cour de Bretonnie, ait du sang chaud versé de sang froid sur les mains... Et cela peut même être un secret que les PJ ne connaissent pas forcément.
La Bibliothèque cachée est bien entendu l'une des salles du château, où se tient une rencontre diplomatique (secrète ?) entre l'Empire et la Bretonnie, à laquelle participe l'ambassadeur.
Grungni est le dieu de la mine, le principal dieu des nains : la rencontre diplomatique pourrait avoir pour but d'influencer la politique d'un royaume nain : émissaires bretonniens et impériaux se rencontrent ici, à la frontière entre leurs deux pays, pour trouver un terrain d'accord sur le sujet (par exemple, quel candidat au trône du royaume nain en question ils vont soutenir tous les deux). Bien entendu, les intérêts des deux États humains étant divergents, l'accord ne va pas être simple à trouver.
Les duellistes sont des spadassins à la solde de la faction adverse.


Scénario n° 39, pour JDR cyberpunk ou post-cyberpunk

Résultat : Une organisation criminelle importante demande aux PJ d'aller à Seattle pour échapper aux forces spatiales de l'armée populaire de libération (les forces spatiales de la République Populaire de Chine). Les PJ devront affronter des agents pressés d'une grande entreprise, de Los Angeles à Tokyo via Honolulu. Un élément majeur du scénario sera une grande station spatiale en rotation.

Lissage : Les PJ font partie de l'organisation criminelle importante et se trouvent déjà à Seattle. Pour une raison à déterminer selon la campagne en cours, les forces spatiales chinoises leur courent après, et pour leur échapper, ils fuient pour Los Angeles, Honolulu, puis Tokyo. Mais les militaires chinois ne sont pas les seuls à leur en vouloir, puisqu'ils sont également poursuivis par des gens à la solde d'une multinationale. Et pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils ont (ou que leurs ennemis sont persuadés qu'ils ont) volé les plans d'une station orbitale que la multinationale va construire pour les forces spatiales chinoises. Et les gens de la multinationale sont particulièrement pressés car s'ils n'ont pas repris les plans aux PJ avant une certaine échéance, le contrat avec les militaires risque fort de devenir caduc.


Scénario n° 40, pour Dark Sun ou le cycle de Dune de Frank Herbert

Résultat : Un géant demande aux PJ d'aller dans le Labyrinthe aux Sept Parties (un réseau complexe de cavernes) pour humilier un clerc. Les PJ devront affronter un so-ut à Bagdad. Un élément majeur du scénario sera les ruines au bord de la Mer Pulvérulente.

Lissage athasien : Il suffit simplement de remplacer Bagdad par une ville d'Athas, et de préciser la motivation du géant (le plus simple étant sans doute une basse vengeance).

Lissage arrakeen : Le géant est un Fremen de haute stature, le clerc, une révérende-mère Bene Gesserit, le so-ut est un ver des sables de taille moyenne, Bagdad devient Arrakeen (le ver attaque à proximité, puisque tout lieu de peuplement important sur Arrakis est certainement édifié hors d'atteinte de ces créatures), et la Mer Pulvérulente une région du désert arrakeen.
La motivation du Fremen reste à préciser, évidemment.

Ce scénario est également facilement adaptable, moyennement quelques modifications de noms propres, à d'autres contextes désertiques, que ce soient Al-Qadim, l'Arabie des Mille et une nuits, la Mars de Space 1890, Vahjdi, ou beaucoup d'autres.


Scénario n° 41, pour James Bond 007

Résultat : Un (mercenaire) néophyte enthousiaste demande aux PJ d'aller dans un laboratoire pour détruire un navire de gardes-côtes. Les PJ devront affronter le major Fernando Marquez (des forces armées colombiennes) au sommet d'une évacuation d'incendie qui se termine trois mètres en dessous du toit. Un élément majeur du scénario sera une grenade (à fusil) antichar.

Lissage : Le laboratoire est bien sûr celui du service Q. Vous noterez que j'ai pris soin d'y envoyer les PJ pour détruire, et non pour y détruire : ce passage sert à obtenir le moyen de détruire l'embarcation (ce qui évite de devoir chercher une justification à la présence de cette dernière dans le labo). Ce que les PJ y récupèrent est une grenade antichar spécialement conçue pour ce genre de tâches (ou pour accomplir la tâche dans les conditions dans lesquelles les PJ vont se placer ; par exemple, après une approche sous-marine). Le navire est colombien, raison pour laquelle le major Marquez va se mettre en travers de la route des PJ. Le mercenaire est un informateur du MI6 et les gardes-côtes se livrent en fait à la contrebande...


Scénario n° 42, pour Rêve de Dragon

Résultat : Des rouquines demandent aux PJ d'aller à la cité des chats pour détruire une porte en septimel. Les PJ devront affronter des rananècres de l'autre côté du désert. Un élément majeur du scénario sera un système de castes.

Lissage : C'est parfaitement exploitable tel quel. Le septimel étant par définition indestructible (en tous cas, par des moyens connus) et invulnérable aux sorts de transmutation, bonne chance aux PJ pour trouver une solution...


Scénario n° 43, pour JDR historiques XIXème siècle (éventuellement avec du fantastique)

Résultat : Un inventeur demande aux PJ d'aller dans un lieu de perdition pour étudier la Bête du Gévaudan. Les PJ devront affronter des vendeurs au marché noir en Espagne. Un élément majeur du scénario sera une personne qui est presque immortelle.

Lissage : L'inventeur pourrait être plutôt (ou aussi) un naturaliste amateur. Selon l'endroit où se trouvent les PJ au début du scénario, l'Espagne est un lieu de passage ou leur destination. La Bête du Gévaudan est, soit un animal (ou plutôt une lignée d'animaux ; à moins que ce ne soit plus qu'un animal empaillé, car nous sommes ici un certain temps après les faits) appartenant à la personne presque immortelle (le comte de Saint-Germain ?), soit cette personne (lycanthrope) elle-même ; à moins que ce ne soit qu'une énième fausse Bête et/ou simplement une personne qui prétend être immortelle (ou que l'on prétend immortelle, vue sa grande longévité et/ou sa survie à diverses agressions et/ou affections notables).


Scénario n° 44, pour SF glaciaire

Résultat : Des agents de la société (secrète) du Kraken demandent aux PJ d'aller dans un port pour se débarrasser d'une locomotive. Les PJ devront affronter des congères près d'une grande structure en forme de tour, penchant dangereusement et à demi recouverte de glace et de neige. Un élément majeur du scénario sera le festival du Lavage.

Lissage : Ce scénario était destiné à être joué sur une planète recouverte d'étendues glacées sillonnées par des voies ferrées, quelque peu inspirée de la compagnie des glaces de G. J. Arnaud.
La société secrète du Kraken est comme son nom le laisse deviner plus fortement implantée dans les ports. La loco que doivent convoyer les PJ est une vieille machine à bout de souffle bonne pour la casse, et c'est justement là qu'ils la conduisent. La casse est tenue par des membres de la société du Kraken (comme c'est une société secrète, c'est aussi un secret), et les commanditaires des PJ les envoient vers cette casse plutôt que vers d'autres casses plus proches car cela permet de faire rentrer un peu d'argent dans les caisses de la société. Les congères montrent bien à quel point le voyage sera difficile. La structure mystérieuse pourrait être une ancienne tour de contrôle, une cheminée d'usine, ou tout autre chose. Le festival du Lavage aura lieu dans les eaux du port, par exemple le premier jour où la température diurne dépassera le zéro (c'est un port de mer, ses eaux ont dégelé depuis plusieurs jours). Et pour que ce soit effectivement un élément majeur du scénario, on pourrait dire que la loco doit être livrée à la casse avant le jour du festival...


Scénario n° 45, pour JDR historiques XXème siècle, contemporains, ou pour Tigres Volants

Résultat : Les effets de l'ivresse amènent les PJ à se rendre à l'université de Cracovie pour y étudier le bitume liquide. Les PJ seront gênés par des drag-queens dans un chemin secret. Un élément majeur du scénario sera un homme du monde.

Lissage : L'ivresse peut être celle d'un (ou plusieurs) PJ, qui l'aurait amené à prendre cette décision. Elle peut aussi être celle d'un PNJ, et de nombreuses variantes sont possibles : en intervenant pour empêcher un ivrogne de tabasser un quidam / en intervenant pour empêcher des quidams de tabasser (ou de détrousser) un ivrogne / en aidant un ivrogne à rentrer chez lui / en sauvant de la noyade un ivrogne tombé dans la rivière / etc..., les PJ font connaissance d'un commanditaire sensu stricto qui les envoie à l'université de Cracovie pour cette fameuse étude.
Selon le lieu de départ des PJ et l'époque à laquelle le scénario prend place, les implications peuvent varier grandement : s'il faut franchir le Rideau de Fer, ou l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale, pour se rendre dans les bâtiments désaffectés de l'université, ça sera tout de suite plus une expédition risquée que si on joue ça dans le cadre du programme Erasmus.
Drag queen est un terme moderne, le travestissement une activité beaucoup plus ancienne ; bien que le sens ne soit pas tout à fait le même, si on se place avant la fin du XXème siècle, le scénario reste quand même jouable.
Le chemin secret... si on se place en 39/45, ou pendant la fermeture de l'université sous le régime communiste, ça peut être un passage permettant d'accéder au bâtiment ou à la salle où a lieu une expérience qui intéresse les PJ ou leur commanditaire (expérience qui pourrait être du genre de celle-ci sur la viscosité du bitume).
Que viennent faire les drag queens dans l'histoire ? Si on se place à une époque où l'université est fermée, elles sont certainement persécutées (bien qu'elles n'aient rien à voir avec l'université), et utilisent le chemin secret pour des activités en rapport avec leur travestissement. Dans ce cas, elles ne seront pas des opposants frontaux aux PJ, mais pourraient les gêner, par exemple si elles sont recherchées par la police et qu'en les cherchant, les policiers tombent sur les PJ. Et si c'est à Tigres Volants... y a t-il vraiment besoin d'une explication alambiquée ?
L'homme du monde pourrait être l'ivrogne que les PJ ont sauvé d'un mauvais sort et qui les envoie recueillir les résultats de l'expérience en cours à Cracovie.


Scénario n° 46, pour JDR sur le Japon des Tokugawa

Résultat : La maison en pierre amène les PJ à se rendre encore et encore venger Saint Charles. Les PJ seront gênés par l'homme qui brûle à [sombreros et mantilles]. Un élément majeur du scénario sera le/la pousser au maximum.

Lissage : Maison en pierre, maison de pierre... La maison de Pierre, avec une majuscule, c'est l'Église de Rome. Et il est presque logique que le Vatican envoie les PJ venger un saint (si ce n'est que la vengeance est quelque chose de bien peu chrétien) qui est mort en martyr. Par exemple, saint Charles Spinola, brûlé au bûcher en 1622 dans le Grand martyre de Nagasaki.
À cette époque, et plus encore dans les décennies qui suivent, le Japon des Tokugawa s'est fermé aux missionnaires chrétiens, et aux Occidentaux d'une manière générale. Les PJ pourraient donc faire partie d'une énième tentative pour forcer le blocus (encore et encore) et tenter de convertir quand même les Japonais (au risque d'être exécutés s'ils sont découverts). Le Dictionnaire de la civilisation japonaise indique que, je cite : "des communautés souterraines (kakure-kirishitan) réussissent à se perpétuer à Kyûshû, transmettant, grâce à un minimum d'encadrement, rites et prières essentiels" : on pourrait donc imaginer que les PJ sont envoyés évangéliser (vengeant le martyr en poursuivant son ½uvre) cette île plutôt que Honshû, la grande île : on n'est pas loin de Nagasaki et du martyre de Spinola, mais les chances de réussite sont plus élevées.
L'homme qui brûle, ça peut être aussi celui qui fait brûler : sur un bûcher, par exemple. Sombreros et mantilles évoque l'Espagne, nous disons donc l'Inquisition espagnole. Comme celle-ci n'a pas dû être active au Japon, on pourrait imaginer une rivalité avant le départ d'Europe entre un inquisiteur (ou carrément l'institution entière de l'Inquisition espagnole) et les Jésuites, ordre dont font certainement partie les PJ ; rivalité aboutissant à un certain nombre d'obstacles à franchir pour pouvoir monter l'expédition, et pouvant culminer avec la révélation aux autorités japonaises de la présence illégale des missionnaires sur le sol de l'archipel.
Il reste encore à intégrer l'élément majeur, que l'on pourrait traduire par le fait que les difficultés du scénario forceront les PJ à se surpasser (à moins que ce ne soit une référence à pousser les feux du bûcher auquel seront condamnés les PJ s'ils échouent et se font prendre par les autorités).


Scénario n° 47, pour Space 1890

Résultat : La calomnieuse presse victorienne amène les PJ à se rendre dans un palais vide creusé dans l'obsidienne pour y faire chanter (menacer, prendre en otage) des maîtres queux spécialisés. Motivés par la solidarité, les PJ seront gênés par un ingénieur doué, mais dingue dans des trous dans la glace qui conduisent plus profondément dans le glacier. Un élément majeur du scénario sera le fait que les plus fervents fidèles du culte vivent dans des cavernes, des maisons en pierre, ou des structures cristallines artificielles.

Lissage : La calomnieuse presse victorienne est bien évidemment britannique ; les relations franco-anglaises ont beau s'améliorer nettement et être devenues correctes, il n'en reste pas moins au sein de la population une certaine méfiance atavique, et il y a toujours des individus pour attiser le feu qui couve sous la braise. Il est évident qu'un ou plusieurs journaux ont publié une série d'articles anti-français méchamment moqueurs et franchement blessants, et les PJ (français), qui se sentent concernés par solidarité avec leurs compatriotes ainsi agressés (au nombre desquels figure peut-être un ami ou un proche), décident de réagir.
L'histoire va se dérouler sur Mars (puisque les PJ s'y trouvent déjà), et plus précisément, dans la calotte polaire boréale. Là-bas, entre autres vestiges de la grandeur passée des civilisations martiennes, se trouve non loin du pôle un palais quiru abandonné creusé dans l'obsidienne (troglodytique, donc) et situé sous les glaces de la calotte. Il est abandonné, mais pas désert, puisque s'y sont établis depuis des membres d'une ancienne et obscure secte martienne, version extrêmement conservatrice de la religion des Martiens des canaux. Le palais communique avec la surface par des tunnels forés dans le glacier ; ces tunnels sont entretenus par un corps de techniciens spécialistes, employant des appareils datant de l'époque des Quiru. Parmi eux, l'ingénieur doué mais dingue qui tentera d'empêcher les PJ d'accéder au palais.
Et pourquoi les PJ voudraient ils accéder à ce palais ? Parce que les articles de la presse anglaise racontaient en détails (et avec force exagérations) les déboires de l'expédition française qui, récemment envoyée à la conquête du Pôle Nord avec à sa tête le capitaine Maurice Leduc, un protégé du président du Conseil, est revenue incomplète, en piteux état, et sans avoir atteint son but ; ce qui a rendu cet échec d'autant plus cuisant pour le sentiment national. Ils ont donc décidé, en aventuriers sans doute plus aguerris que Leduc et ses hommes qu'ils sont, de se lancer eux-mêmes à la conquête du Pôle. Et en progressant vers leur objectif, ils ont découvert certains des tunnels d'accès au palais.
Les PJ vont déboucher dans le palais par les cuisines. Les cuisiniers sont spécialisés car ils préparent la nourriture selon le complexe rite religieux en usage au sein de la secte.
Les PJ pourraient se retrouver coincés dans le palais (décidément pas si désert que ça) par les fidèles de la secte, et devoir prendre un (des ?) cuisinier(s) en otage pour pouvoir retourner à la surface. Ce n'est pas exactement du chantage, mais ça fera l'affaire.
L'expédition des PJ arrivera t-elle au Pôle, et y sera t-elle la première, ou aura t-elle été devancée par une expédition anglaise ? Là, ça dépendra surtout des PJ eux-mêmes...


Scénario n° 48, pour Space 1890

Résultat : Un cavalier et sa monture amènent les PJ à se rendre dans le Nouveau Monde pour y aider la non-importation de marchandises britanniques dans les colonies. Motivés par le sacrifice, les PJ seront gênés par des bureaucrates dans le Grand Nord. Un élément majeur du scénario sera la capacité de transporter jusqu'à six passagers.

Lissage : Le nouveau monde, c'est Mars, en plein essor de la colonisation. Le cavalier et sa monture, ce sont un cavalier (militaire sans doute) et son gashant, et les PJ (qu'il vient recruter) sont déjà sur Mars. La non-importation de marchandises britanniques dans les colonies, c'est faire cesser un juteux (pour les Anglais) et sanglant (pour les Français) trafic d'armes britanniques dans le désert d'Isidis, à destination de tribus de Martiens des terres sèches qui luttent encore contre le pouvoir colonial français. Les bureaucrates, ce seront le commandant véreux (il perçoit sa part des gains du trafic) d'un canton du nord de la colonie française (au-delà du trentième parallèle nord) et ses auxiliaires administratifs, qui refuseront leur coopération aux PJ, ou traîneront des pieds pour les aider, ou feront semblant de les aider pour mieux saboter leur action. Et la capacité de transporter jusqu'à six passagers, c'est celle du véhicule qu'ils utiliseront pour leurs déplacements : petite embarcation sur le réseau des canaux, ou petit navire volant qu'ils auront loué avec son équipage, ou qui leur aura été confié à Syrte ; il y aura un (ou des) moment(s) du scénario où cette capacité se trouvera être crucialement limitée...
Quant à la motivation par le désir d'autodestruction, ne dit-on pas que le désert martien rend fous ceux qui y séjournent trop longtemps ? Pour accepter une telle mission de longue haleine en toute connaissance de cause, il faut forcément avoir le désir de perdre la raison dans les sables.


Scénario n° 49, médiéval-fantastique à Laelith

Résultat : Certains des artistes les plus célèbres et admirés que la ville ait connu ces derniers siècles amènent les PJ à s'enfuir de l'Académie des Orchidées (une institution pour éduquer (et non instruire) les jeunes filles : bonnes manières, place dans la société, ce genre de choses). Motivés par le plaisir, les PJ seront gênés par le gouvernement et les institutions de la ville dans les tunnels sombres. Un élément majeur du scénario sera des tapis volants.

Lissage : Il s'agit donc pour les PJ de s'enfuir de l'Académie des Orchidées :
Soit, si ce sont des adolescentes pensionnaires de l'Académie, parce qu'elles ont réalisé que ce n'était qu'une prison dorée qui les cantonnerait à vie dans le rôle convenu d'une épouse dévouée sachant bien rester à sa place, riche peut-être, mais sans possibilité de s'épanouir, alors que les artistes qu'elles côtoient à l'Académie leur font miroiter les possibilités et la liberté du monde extérieur.
Soit, si ce sont des aventuriers med-fan' classiques, parce qu'ils y sont entrés par effraction (pour s'approcher des jolies jeunes filles, voire plus si affinités (si le groupe est attiré par les jeunes gens, il suffit de remplacer les Orchidées par un symbole viril (Académie des Lionceaux ? des Jeunes Lions ?) et d'en faire une institution pour fils de bonne famille) ; à moins que ce ne soit pour aider les adolescentes, devenues des PNJ, à s'en échapper), ont été découverts, et doivent s'enfuir en vitesse.
Dans les deux cas, la tentative de fuite pourrait dans un premier temps se faire par le Cloaque, mais cette issue serait bloquée par la présence d'une patrouille de gardes les empêchant de remonter à l'air libre, avant de finalement avoir lieu en tapis volants trouvés sur place.
Les artistes qui incitent les PJ à s'échapper ou les aident dans leur évasion peuvent être des peintres, des sculpteurs, des modistes, etc...


Scénario n° 50, pour Space 1890

Résultat : Une aventurière amène les PJ à se rendre dans le désert pour y enquêter sur une lettre d'une grande importance. Motivés par la peur, ils seront gênés par la petite amie du célèbre guerrier Rogahn l'intrépide dans une ville entourée de remparts. Un élément majeur du scénario sera des catapultes pendant un siège.

Lissage : Les PJ se trouvent quelque part dans les fins fonds de la colonie française sur Mars, bien loin de la civilisation (de la civilisation européenne, en tous cas). Les raids de Martiens des terres sèches sur les fermes isolées édifiées par des colons le long du canal se sont intensifiés dans la région ces derniers temps, et quelques voyageurs ou colons envoyés en reconnaissance ont rapporté la nouvelle que tous craignaient ici : les voies de communication avec Syrte, et même avec les villes ou villages voisins, sont coupées par la présence d'une véritable armée martienne qui se dirige droit vers la petite ville où sont les PJ.
Devant cet encerclement qui ne peut manifestement que se conclure de façon tragique pour les colons, une aventurière est partie à travers le désert (longer le canal l'aurait conduite droit sur les guerriers martiens), porteuse d'une lettre demandant de l'aide destinée au commandant de la plus proche garnison. Les jours passent et les encerclés (on ne peut pas vraiment les qualifier d'assiégés, les Martiens s'étant contentés de bloquer leurs voies de communication) ne voient toujours pas venir les secours espérés. Comme les autres colons avec lesquels ils sont bloqués, les PJ vivent dans la crainte de l'assaut inéluctable d'une véritable armée martienne, et comme ce sont les PJ, ce sont eux qui ont été désignés pour / se sont portés volontaires pour / ont de leur propre initiative décidé de tenter d'alerter les secours, en suivant la piste empruntée par l'aventurière.
La ville entourée de remparts est la ville martienne (colonisée par les Français) dans laquelle se trouve la garnison française la plus proche. Comme toutes les villes martiennes, elle est en grande partie en ruines, mais les remparts de sa Cité Royale (où se trouve entre autres le quartier abritant les troupes) sont encore à peu près intacts. Là, la petite amie de Rhogaan l'intrépide, le chef de guerre (ou l'un de ses lieutenants) dont les troupes encerclent la région d'où viennent les PJ (qui ont réussi à passer au travers du filet, moyennant d'inévitables péripéties qui auront fait l'objet d'une bonne partie du scénario) tente de les empêcher d'accéder au commandant de garnison, par la force ou par la ruse (il pourrait être amusant de faire de l'aventurière qui a prétendu porter la fameuse lettre cette petite amie, mais ça pourrait aussi être une fausse bonne idée).
Quant aux catapultes, il s'agit des machines de guerre que les guerriers martiens, qui en l'absence des PJ se sont rapprochés jusqu'à assiéger réellement la petite ville et ses remparts édifiés ou renforcés à la hâte, sont en train de fabriquer, et qui leur permettraient à coup sûr de venir à bout des défenses des colons si les PJ ne sont pas de retour à temps avec les renforts espérés.


Scénario n° 51, pour MEGA

Résultat : Un léopard amène les PJ à se rendre à une lourde porte cadenassée pour fuir un centre d'entraînement. Motivés par la volonté de nuire, les PJ seront gênés par une harpie dans un terrifiant labyrinthe. Un élément majeur du scénario sera une motte féodale.

Lissage : Dans le but de mettre en danger la vie d'innocents (oui, mais pourquoi le feraient ils ? ce n'est pas très conforme à l'éthique Vie et Dignité), les PJ ont lâché un léopard dans un centre d'entraînement (situé dans l'enceinte d'une motte féodale, ou d'une reconstitution de motte féodale selon le cadre précis dans lequel cette ébauche sera utilisée). La lourde porte cadenassée, c'est évidemment la sortie, car les PJ ne veulent pas prendre le risque de rester enfermés avec le fauve et ses futures victimes. La harpie peut être un monstre mythologique ou plus probablement une simple mégère. Le terrifiant labyrinthe est situé entre l'endroit où les PJ ont lâché le léopard et la lourde porte par laquelle ils veulent sortir du centre (pourquoi y aurait il un labyrinthe dans une motte féodale, allez savoir, mais si c'est une reconstitution, on peut imaginer que ce soit un simple labyrinthe végétal). Qu'a t-il de terrifiant ? Il fait nuit, et un léopard peut-être affamé et irritable rôde dans l'enceinte, ça me semble amplement suffisant.
Revenons à la harpie, ou plutôt à la mégère : elle pourrait être l'un des cadres du centre d'entraînement, ce qui expliquerait qu'elle se mette en travers de la route des PJ lors de leur fuite, qu'ils soient des intrus extérieurs au centre ou des recrues à l'instruction voulant s'en évader.
Et quelle est la nature de ce centre d'entraînement ? Là, ça dépendra du contexte. Ça pourrait être un simple camp d'entraînement pour des reconstitutionnistes médiévaux (d'où le choix de la motte féodale), ou plus probablement un camp d'entraînement pour les recrues des forces armées d'un régime plus ou moins totalitaire.
D'où sort le léopard ? D'un zoo ou d'une ménagerie proche ? Il a été capturé dans la nature par les PJ (ou par quelqu'un d'autre) ? Il vient d'une cage de labo ? Il était utilisé comme sparring partner pour entraîner les recrues du centre aux combats contre des fauves dans la plus pure tradition des jeux du cirque romains ?
Reste ma question initiale : pourquoi les PJ voudraient ils ainsi par pure méchanceté mettre en danger la vie d'innocents ? Mais attendez, ce n'est peut-être pas la bonne question : ce n'est peut-être pas la vie de recrues armées et en cours d'entraînement qui est en jeu, mais plutôt celle du léopard...

Ce scénario nécessitera un peu de travail supplémentaire avant d'être réellement exploitable.


Scénario n° 52, pour Buffy the Vampire Slayer

Résultat : Un assistant amène les PJ à se rendre à la station scientifique pour aller y chercher des écureuils vampires. Motivés par l'adrénaline, les PJ seront gênés par le responsable du département d'ingénierie dans des cours de haut niveau pour étudiants de deuxième année. Un élément majeur du scénario sera l'église des crétins.

Lissage : D'abord, il faut savoir dans quel type d'établissement sont scolarisés (ou travaillent) les PJ : dans quel pays, à quel niveau d'études, et accessoirement, quelles matières enseignées ? Restons en aux grandes lignes : si on prend comme élément de référence un lycée français, l'assistant serait plutôt un préparateur ; si on est à un niveau universitaire, c'est probablement un thésard qui anime des TP. Dans tous les cas, c'est lui (ou elle) qui, au détour d'une conversation (qui ne leur était pas forcément destinée mais dont ils ont capté une partie : à la table d'à côté au restau U, à la cafète, dans un couloir, au Bronze, ou ailleurs), apprend aux PJ l'existence, dans un petit bâtiment annexe (labo) dépendant d'un département scientifique, d'écureuils utilisés pour des expériences. Les PJ décident de s'emparer de ces écureuils, à la fois par défi (qu'est ce qu'on peut faire comme conneries à ces âges là) et pour les soustraire à leurs "bourreaux" (car dans l'imagination des PJ, et sans doute de la plupart de leurs camarades de classe / promotion, qui dit expériences sur des animaux dit vivisection et souffrances inutiles, gratuites, voire cruelles).
Ce que les PJ ignorent, c'est que ces écureuils sont étudiés dans ce labo pour une raison très particulière : ils ont été vampirisés (par un vampire trop sensible pour boire le sang des humains ? par un vampire désireux d'avoir des animaux de compagnie qui survivront au passage des siècles ?). Évidemment, les enseignants-chercheurs qui s'intéressent à ces charmants Rongeurs (capturés sur le parc du campus) ne le savent pas : ils ont simplement remarqué que les écureuils avaient un comportement pour le moins particulier (ils s'attaquent aux passereaux et aux micromammifères pour les saigner), et là réside le motif de leurs recherches. Les écureuils sont dans des cages situées dans une salle sans fenêtre et éclairée seulement par des néons (ce n'est pas une volonté particulière des chercheurs de les soustraire à la lumière du Soleil (qui leur serait fatale), mais la conséquence de l'agencement du bâtiment). Bien entendu, le fait que les écureuils soient vampires risque de créer des complications (et des risques) pour les PJ (il est d'ailleurs à craindre qu'au moins quelques-unes de ces charmantes bestioles parviennent à échapper à leurs libérateurs et ne retournent à leur liberté, provoquant le début d'une "épizootie" vampirique parmi les animaux des environs, ce qui pourrait être lourd de conséquences, et très difficile à enrayer par la Tueuse et ses comparses, qui auront sans doute besoin de moyens lourds et de l'aide des autorités ; mais ceci est un (ou plusieurs) autre(s) scénario(s)).
Le (ou la) responsable du département d'ingénierie est un professeur sévère et redouté, non seulement dans ses cours, mais également dans les couloirs de l'établissement. Si un ou plusieurs PJ suivent ses cours, la gêne prévue par l'intrigue sera directement liée à cet enseignement (horaire du cours déplacé au moment prévu pour l'intrusion dans le labo (et bien entendu, ce cours là est fondamentalement important dans le cursus et ne doit surtout pas être séché), examen, colle ou partiel important à préparer (imposant de faire un choix crucial entre réussir son année ou aller piquer les écureuils du labo), etc...). Sinon, il animera une séance de TP en petit groupe qui exceptionnellement se déroulera dans une des salles du labo (sa salle habituelle étant déjà prise, il a dû se rabattre sur celle-ci qui était libre) juste quand les PJ voudront s'y introduire (ou, si c'est en dehors des horaires d'enseignement, il se trouvera dans le bâtiment à mettre en place lui-même (ou à ranger) le matériel pour le TP, sera resté dans la salle pour y corriger des copies, ou autre raison).
Il nous reste l'église des crétins. Bien évidemment, ce n'est pas son nom : c'est une secte (non reconnue comme telle par les autorités pour le moment) qui fait de la retape sur le campus, et qui a été surnommée ainsi par les étudiants en raison du fait que les malheureux convertis sont peu à peu "lobotomisés"). Cette secte pourrait se trouver dans les pattes des PJ à plusieurs reprises : elle pourrait s'être fait prêter une salle dans le bâtiment du labo pour une réunion de présentation / recrutement, voire pour une cérémonie ; un ou plusieurs PNJ majeurs du scénario pourraient en être membres ; ou elle pourrait simplement avoir un effet "comique de répétition" en tentant de convertir les PJ à plusieurs reprises pendant le scénario. Mais si les écureuils ont été vampirisés pour servir d'animaux de compagnie (et non de nourriture), le vampire qui les a "créés" pourrait aussi avoir infiltré la secte (se servant des fidèles comme de garde-manger) ; et comme il voudrait en plus récupérer ses petits compagnons à fourrure, on comprend facilement qu'il s'agisse d'un élément majeur du scénario...


Me contacter | Retour à la page d'accueil | Retour à la page jeux de rôle | Retour à la page scénarios